Le temps partagé, le vaccin contre le stress chronique

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Très peu d’entre nous peuvent se targuer de ne ressentir aucun stress professionnel. Qu’il soit imposé par nos responsabilités, les objectifs que notre hiérarchie nous met, celui généré par un manager ou un collègue toxique, ou encore l’exigence que nous avons de nous-même et qui nous pousse à nous mettre la pression…  Nous le savons, le stress au travail, quand il est répété fréquemment ou s’il dure, a le pouvoir de dérégler notre métabolisme et de générer des maladies dont le fameux épuisement professionnel…

Le meilleur moyen de lutter contre ce stress chronique ou envahissant, est de mettre quotidiennement en place des sas de décompression et des pauses qui font office de distraction et diversion :

1/ Mener un travail sur soi

  • Cesser de penser au travail quand la journée professionnelle est terminée
  • Se détacher du travail en le laissant derrière soi ou en partageant ses préoccupations avec un proche pour évacuer ( soyez vigilant à ne pas trop le lester lui-même..)
  • Se déconnecter de ses mails et de son téléphone
  • Mettre en place un rituel pour symboliser le passage du travail à  « l’ afterwork » : très important d’autant plus si vous êtes en télétravail et que vous n’avez pas le temps de trajet en guise de passerelle.
  • Se relaxer : marcher dans la nature, danser, chanter à tue-tête, se plonger dans un livre, ne rien faire sans culpabiliser etc… Bref, faire ce qui nous fait du bien !

2/ Avoir du contrôle sur ce que l’on fait

  • Organiser son temps
  • Accomplir nos tâches ou missions « à notre manière »

3/ Pouvoir pratiquer régulièrement une activité ressource

Il s’agit ici de privilégier une activité ou un passe-temps mobilisant notre concentration sur un geste manuel ou artistique, sur une performance physique en pratiquant un sport ou bien par le biais d’un apprentissage ou l’utilisation d’une compétence.

4/ Renouveler les moments de partage avec les personnes avec qui nous nous sentons libres de partager nos idées et nos émotions, et qui nous font du bien.

5/ Eviter les sources de stress récurrentes en démissionnant pour trouver la société qui nous permettra de faire différemment. 

6 / Et travailler à temps partagé !

Travailler à temps partagé ne vous dispense pas de mettre en place les points 1 à 4 qui sont des règles de vie à adopter par tous, en revanche le part-time éradique définitivement les sources de stress récurrentes : vous multipliez les sociétés, les managers, les postes, les missions, les lieux de travail, les enjeux, les collègues, les façons de travailler, les attendus…

Vous avez plusieurs aires d’expérimentations : votre environnement de travail est multiculturel, emprunt de nombreuses valeurs et votre vie professionnelle a de multiples facettes.

Parallèlement, vous contrez l’éventuelle angoisse de perdre votre emploi puisque vous en avez plusieurs que vous choisissez !

Le temps partagé, c’est le vaccin contre le stress chronique. Ses effets secondaires sont bénins : la découverte de soi, la créativité, la lutte contre l’ennui et le développement des compétences et de l’autonomie. 

Isabelle Matton

S'inscrire à notre newsletter

Soyez toujours au courant de toutes les actualités du management partagé !

À lire également

Ready to start ?

Si vous aussi, vous souhaitez recruter un manager d'excellence qui a envie de s'investir dans votre entreprise, sans que vous ayez besoin de vous occuper des sujets administratifs (recrutement, embauche, contrats...), confiez-nous vos enjeux et nos experts se chargent de vous trouver la perle rare !