Le management externalisé, une opportunité pour les PME ?

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Une tendance de fond, même si elle n’est pas nouvelle.

Le recours à des professionnels externalisés est un mode de travail très ancien.

Déjà, au 19e siècle, c’était le mode de travail des journaliers agricoles qui allaient de ferme en ferme au rythme des saisons.

L’interim et le Management de Transition se sont ensuite développés dans la seconde moitié du 20ième siècle.

Aujourd’hui, avec l’arrivée de la Génération « Y » le phénomène du freelancing s’est grandement développé : 88% des millenials veulent créer leur entreprise.

Même si la France est en retard sur les pays anglo-saxons, le nombre de travailleurs indépendants est estimé à 3 millions avec un taux de croissance de 25% en 5 ans.

Un mode d’intervention plébiscité par les Managers.

Le Manager indépendant s’inscrit dans un statut innovant et en disruption avec le salariat classique.

Il permet à ces professionnels autonomes et expérimentés d’exercer les activités qu’ils choisissent.

Il  leur offre la possibilité de travailler à temps partiel simultanément au service de plusieurs entreprises pour constituer un temps plein, ou non.

Le constat est limpide : des interventions de longues durées, à la satisfaction et au bénéfice des deux parties.

Ainsi, cette forme de travail séduit de plus en plus de professionnels qui, au travers d’une expérience diversifiée, acquièrent une expertise aujourd’hui recherchée par les entreprises.

Elle se développe fortement depuis une quinzaine d’années sur les fonctions de Management.

Aujourd’hui 88% des professionnels évoluant à temps partagé ont un statut de cadre.

Elles concernaient au départ des postes de DAF, DRH ou DSI mais, aujourd’hui, de nouvelles fonctions s’exercent en mode externalisé : Direction Marketing et Digital, Direction Commerciale,..

Les avantages qu’ils y trouvent :

  • La liberté : choisir ses missions et son temps et son mode d’intervention,
  • – La diversité des missions et la richesse des contacts démultipliée,
  • – La satisfaction de valoriser leurs expériences et compétences,
  • – Un challenge permanent

et aussi :

  • L’équilibre vie professionnelle/vie privée,
  • Une croissance plus rapide de ses revenus

Ainsi, 91% de ceux qui y ont gouté veulent y rester : Intéressant, non ?

Les PME & ETI y trouvent leur intérêt.

Les principaux avantages de l’externalisation pour les entreprises sont au nombre de trois :

1) La réduction des coûts de la fonction externalisée.

En travaillant simultanément pour plusieurs clients, les prestataires spécialisés peuvent mutualiser leurs connaissances et expériences.

Ces prestataires peuvent souvent développer une expertise supérieure à celle de leurs homologues internes.

Il en résulte des économies d’échelle dont bénéficient tous leurs clients.

De plus, confier ces responsabilités à un Manager externalisé permet d’accroître la flexibilité car l’entreprise verse une rémunération correspondant à la prestation réellement effectuée (coût variable) au lieu d’investir dans du personnel (coûts fixes).

Elles sont alors plus réactives et peuvent s’adapter à un environnement incertain et avoir recours ponctuellement à des compétences expertes avec une grande facilité de mise en oeuvre : Pas de longue recherche du profil idoine, pas de discussion sur le package salarial…

2) Le recentrage sur le “cœur de métier” de l’entreprise.

Ainsi, l’externalisation de certaines fonctions de management peut permettre de réduire les coûts, surtout si le prestataire intervient à temps partagé. Les ressources financières économisées peuvent alors être investies dans «  le coeur de métier ».

3) La création ou l’amélioration de l’efficacité de la fonction externalisée et plus généralement de l’entreprise

Certaines fonctions de Management peuvent ne pas très bien être gérées en interne, voir même ne pas exister dans l’entreprise, faute de moyens.

La sollicitation d’un prestataire externe permet de pourvoir bénéficier de savoir-faire immédiats et très engagés dans l’entreprise. En effet, la relation entre le Manager externalisé et l’entreprise cliente est régie par un contrat commercial au travers duquel la satisfaction est un impératif.

Ainsi, le Management externalisé en temps partagé vient aujourd’hui répondre à un besoin de flexibilité économique et sociale exprimé tant par les professionnels que par toutes les sociétés en croissance.

Il répond aussi au besoin de souplesse, mais aussi d’engagement, exprimé par ces entreprises pour répondre à la pression économique toujours plus forte.

La tendance se constate surtout dans les Start-up, Scale-up, PME, ETI et de plus en plus dans le secteur public, les collectivités locales et les associations.

Et puisque l’offre de ces prestataires spécialisés est de plus en plus complète et couvre l’ensemble des domaines fonctionnels de l’entreprise, pourquoi, nous employeurs, passerions-nous à coté …?

A l’heure de l’Ubérisation pourquoi ne pas recentrer le débat sur les PME ?

Le terme d’Ubérisation et communément compris comme une exploitation massive de la technologie et des ressources humaines. Les plateformes mondiales peuvent laisser cette image.

Or, l’Ubérisation s’entend plutôt comme un modèle économique fondé, certes sur les nouvelles technologies, mais surtout sur la recherche de « la meilleure ressource au meilleur endroit », en particulier des activités qui ne sont pas dans le « coeur de métier » de l’entreprise.

On peut alors parler d’Ubérisation heureuse, en particulier si l’on se réfère à la description de Joël de Rosnay sur « l’Entreprise du Futur ».

On peut alors caractériser l’entreprise de demain (et d’aujourd’hui :-)) par :

  • Une structure légère, agile par essence et peu cloisonnée,
  • Une structure qui bénéficie de la technologie pour réduire les barrières de temps et d’espace, pour s’organiser en projets, échanges et contributions contribuant à l’atteinte des objectifs de rendements et de Chiffes d’Affaires.
  • Et, pour ce faire : une organisation mobilisant les meilleures compétences disponibles au moment « T »  et, en particulier, de manageurs hyper spécialisés dans leur domaine, peu importe qu’ils soient internes ou externes.

En conclusion : 

Toutes les fonctions sont-elles externalisables ?

Certains le pense. Certes, en 2008 après la faillite de la banque Lehman Brothers, la Direction Générale de la banque d’affaires a été confiée à la société “Alvares & Marsal”, une société spécialisée dans le redressement d’entreprises en difficulté.

Nous n’irons pas jusque là.

Néanmoins, dirigeants de PME et d’ETI, adaptons nos Entreprises (qui nous sont si chères) à la transformation de l’Economie de possession vers l’Economie d’usage que nous constatons tous les jours dans notre vie personnelle.

C’est l’instant du Rebond :-))

S'inscrire à notre newsletter

Soyez toujours au courant de toutes les actualités du management partagé !

À lire également

Ready to start ?

Si vous aussi, vous souhaitez recruter un manager d'excellence qui a envie de s'investir dans votre entreprise, sans que vous ayez besoin de vous occuper des sujets administratifs (recrutement, embauche, contrats...), confiez-nous vos enjeux et nos experts se chargent de vous trouver la perle rare !